Jean-Philippe JAWORSKI

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

jean-philippe_jaworskiJean-Philippe Jaworski a « fait un peu d’archéologie » comme il dit, puis suivi des études de lettres modernes. Agrégé de lettres modernes, il enseigne actuellement à Nancy, dans un lycée fort connu du centre ville.Jaworski a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion. En 2004, une nouvelle fait dire à quelques spécialistes attentifs qu’une belle plume venait d’éclore en Lorraine…En 2007, un éditeur exigeant ose publier Janua Vera, un recueil de nouvelles de fantasy, a priori voué à un simple succès d’estime… Un site Internet de fans d’imaginaire aura raison avant tous les autres et lui décerne son Prix annuel. Actu SF, le site d’imaginaire le plus fréquenté du Net, sonne aussitôt l’alerte. La plupart des professionnels laissent dire… Mais, entre temps, le bouche à oreille a fait son office et, en moins d’un an, le tirage est épuisé. Aussitôt, Gallimard décide de le rééditer dans sa célèbre collection de poche, Folio.

Gagner la guerre, son premier roman, va laisser sans voix presque tout ce que la critique française compte encore de compétences… Les lecteurs de Janua Vera, déjà conquis, vont retrouver le personnage de Benvenuto Gesufal, tueur à gages cynique et habile, devenu un narrateur particulièrement bien placé pour nous révéler les intrigues et les crimes qui se nouent dans chaque grande famille de Ciudalia ! Le ton, machiavélique, du roman est donné par la quatrième de couverture, qui reprend l’un de ces morceaux de bravoure que Don Benvenuto accumulera au long des chapitres pour le plus grand plaisir du lecteur :
« Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon… »

Après Janua Vera, le recueil qui inaugure ces passionnants « Récits du vieux royaume », Gagner la guerre impose une incroyable machine fictionnelle où tout s’agence comme à la manœuvre : style impeccable, sens de la narration, capacité à enchaîner les rebondissements, maîtrise totale du dénouement… Les coups de théâtre s’enchaînent alors, révélant aussi une construction exemplaire.

« Coup de cœur » des Imaginales 2009, Jean-Philippe Jaworski était au sommaire de l’anthologie du festival 2009, Rois et Capitaines, comme il sera de celle de 2010 Magiciennes et Sorciers, une occasion de retrouver – en attendant la parution de son prochain roman – encore de nouveaux « Récits du vieux royaume »

Son programme :

Vendredi 29 mai 2015
16h30  » Évasion et écriture mytho poétique « 

Invité par Les Imaginales[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]