Conférence : Occultisme nazi entre réalité et fantasme

En 1940, les nazis ont fait irruption au siège du GODF rue Cadet. Mais pour Jacques Ravenne, ils ont pillé les archives sans vraiment les exploiter par la suite. Le responsable d’alors, Adolf Eichmann, ne s’est pas réellement investi dans leur traitement. « Nous avons le secret des Francs-Maçons » a écrit à ce sujet le secrétaire du IIIè Reich, Martin Bormann. Les Russes ont récupéré les archives mais sans vraiment eux aussi les exploiter. A partir des années 2000, elles ont fait le chemin inverse mais tout n’est pas revenu. Quarante-sept caisses ont été ainsi retrouvées à Minsk. Celles regroupées en Biélorussie peuvent être espérées, mais pas celles qui sont en Russie au vu du contexte actuel. Seuls finalement Himmler et Hesse se sont passionnés pour le côté ésotérique des archives à travers le groupe Thulé (groupuscule para maçonnique prônant le pangermanisme) qui repéra Adolf Hitler. Lequel était venu au départ observer l’extrême-droite allemande pour le compte de l’armée germanique. Leur volonté était de réécrire l’histoire à travers un observatoire dédié (par exemple : l’homme de Cro-Magnon était d’origine germanique).

Ils ont même fouillé de par le monde avec plus ou moins de sérieux (Les Eyzies, Montségur ainsi qu’au Tibet et en Irak,…). Après avoir mesuré des crânes, on a mis en œuvre des expériences sordides (comme celles de détenus politiques plongés dans l’eau glacée…). Un délire qui a conduit les Allemands à évoquer également la théorie de la terre creuse…. c’est dire ! Pour Jacques Ravenne, si les Allemands ont voulu réécrire l’histoire, des groupuscules conduisent aujourd’hui la même démarche (à l’exemple de ce qui se passe en Crimée). Bref, la théorie du complot a encore de beaux jours devant elle. Pour Jacques Ravenne, en cas de crise économique ou de crise sociale, la réécriture de l’histoire est une constante !

Cependant pour Jacques Ravenne, loin du but recherché, la politique d’extériorisation des différentes obédiences menée depuis dix ans conduit malheureusement à plus d’antimaçonnisme et de théorie(s) du complot. N’oublions jamais à l’aune de ce point de vue qu’entre 1933 et 1945, la minorité maçonnique a été persécutée comme jamais.


Écoutez la conférence