Table ronde sur le bodypainting

bodypaintiing_300x225Lors de la dernière table ronde des Imaginales 2016, une vidéo représentant un bodypainting a été présentée .Ce bodypainting avait la particularité d’utiliser des symboles maçonniques et s’inscrivait dans la réflexion plus générale de la journée consacrée à la Gestuelle.

Les réalisateurs artistes et modèle de l’association Pygmalion d’Epinal n’avaient aucune culture maçonnique préalable et ont traités cette thématique à partir d’ouvrages maçonniques. Ils ont eux-mêmes décidés de choisir un modèle féminin et ont effectué ce travail artistique quelques jours auparavant pendant environ 9 heures.

Cette œuvre artistique a été filmée et présentée à Didier Desor, professeur émérite à la Faculté des Sciences et spécialiste en biologie comportementale, à Frédéric Vincent sociologue et psychanalyste et à Jacques Oréfice, gynécologue-accoucheur qui ont débattu pendant plus d’une heure et échangé avec les Imaginaux présents.

Ils se sont interrogés sur les évolutions du rapport au corps dans les sociétés modernes dans lesquels tatouages, piercings et bodypainting sont devenus banaux. Le débat s’est poursuivi sur les rapports de la maçonnerie et de l’expression artistique en général et, en particulier, sur la place de la symbolique maçonnique dans l’expression artistique d’aujourd’hui, sur le caractère éphémère du bodypainting, sur la persistance de l’image en vidéo(est-ce encore l’œuvre ou sa représentation ?) sur la retribalisation de la société par les symboles, signes et marques, sur les supports de l’expression artistique, sur le sens à donner aux performances artistiques . sur les relations entre corps et décors.

Toutes les questions posées n’ont pas suffi à épuiser le débat qui se poursuivra sans doute comme c’est le cas pour toutes les œuvres d’art porteuses de sens .qui interpellent l’imaginaire.

Jacques Oréfice

Publié dans Informations