Les Utopies à l’épreuve des Sciences

 Didier Desor et Jean-Michel TRUONG

Didier Desors et Jean-Michel Truong

Didier Desors et Jean-Michel Truong

Regards croisés de deux scientifiques sur « les Utopies à l’épreuve des sciences » tel était le thème de la dernière conférence des Imaginales Maçonniques & Esotériques 2015.

Didier DESOR et Jean-Michel TRUONG ont donc partagé leur vision sur le thème proposé.

Didier DESOR lance tout d’abord un cri : « UTOPIE…
Que de crimes a-t-on commis en ton nom !
Que de joie a-t-on exprimée en ton nom !
Nous opposant de suite l’Utopie paradisiaque à la Dystopie ou contre Utopie menant à l’enfer.

Puis le scientifique nancéien nous fait part du nécessaire recul pour tester ce qui a été conçu dans le temps tout en précisant que si le raisonnement scientifique (hypothèse-expérience-conclusion-validation) foisonne actuellement il n’est pas si ancien.

Alors peut-on utiliser les sciences comme pierre de touche ?

Et de constater que s’il existe des Utopies qui ont déçu comme l’Utopie socialiste allemande par ailleurs les applications du progrès scientifique à des domaines comme la bombe atomique, les gaz de combat pour faire simple, fragilisent les bases du progrès scientifique.

Pour sa part, Jean-Michel TRUONG souhaite s’appuyer sur quelques évidences.
Nous vivons sous l’emprise de l’Utopie libérale qui organise notre société et l’homme évolue dans cette Utopie comme un poisson évolue dans l’eau sans en avoir conscience, sans avoir conscience que d’autres espèces évoluent dans d’autres milieux, milieux différents.

D’où son constat : Il pourrait y avoir des Utopies alternatives mais personne ne peut envisager de les concevoir.

D’où son questionnement : Sous ce soleil de l’Utopie dominante y a-t-il encore place pour d’autres Utopies ? pour d’autres Sciences ?

S’appuyant sur l’exemple du développement de l’Intelligence Artificielle dont il a été un spécialiste avec la création de Cognitec, Jean-Michel TRUONG nous explique que la progression de cette spécialité scientifique est qualifiée de croissante monotone donc régulière dans le temps et pourtant…

Reegan, en réaction à l’Utopie soviétique, décide d’investir massivement dans l‘I.A., seule alternative, ce qui sera qualifié de « Guerre des Etoiles ».

S‘en suivra donc un afflux massif de moyens financiers dans ce domaine de la recherche.
Mais face à l’effondrement de l’Est, les milliards seront alors réorientés vers les Télécom et Internet.

La Science serait donc placée sous les caprices de l’Utopie.

Aujourd’hui, après l’explosion de la bulle internet et la crise des subprimes américaines, des milliards sont en attente d’investissement avec en embuscade l’Utopie de l’Homme augmenté, de l’homme immortel.

Peut-on encore concevoir des Utopies sous le soleil de l’Utopie dominante alors que cette Utopie dominante génère, selon Jean-Michel TRUONG, le détournement de l’attention de ceux qui pourraient les concevoir ?

Jean-Michel TRUONG illustre son propos en citant une étude sur la « Pauvreté persistante et la Pauvreté transitoire » en France : 4 millions d’individus concernés par la première mais 14 millions concernés par la seconde, c’est-à-dire ayant passé au moins 6 mois au-dessous du seuil de pauvreté au cours des trois dernières années. Une enquête n’ayant connu aucune publicité médiatique !

Pour sa part, Didier DESOR avance que l’Utopie peut être favorable à certains types de progrès scientifiques :

Y a-t-il un réchauffement climatique ?
Les richesses fossiles seront-elles toujours suffisantes ?
A ces questions, l’Utopie du Développement durable associée à une décroissance entraîne les progrès dans la recherche, le développement de nouveaux produits, de nouvelles techniques pour tenter d’apporter une réponse au problème posé.

Rien n’est jamais inutile, une découverte du jour trouvera peut-être son utilisation dans l’avenir car associée et combinée judicieusement à d’autres découvertes…

Parmi les réactions des auditeurs, la demande d’une fine touche d’optimisation a été formulée.
Jean-Michel TRUONG y répond par un verbe : REPRENDRE… expliquant que nous avons laissé filer le pouvoir qui nous appartenait ce qui a permis à l’Utopie dominante d’asseoir sa Souveraineté.

Le Citoyen doit REPRENDRE :

  • Ce pouvoir délaissé au cours de ces dernières années, surtout celui de jouir du fruit de son travail : pas seulement du fruit mais aussi de la richesse qu’il a créé.
  • Ce droit abdiqué, le droit fondamental de récolter ce qu’il a semé.

Et de constater qu’il y a une infinité de laboureurs associés à une minorité de profiteurs.

Pour Didier DESOR, il est indispensable de prendre conscience du problème pour tenter de le résoudre sur Terre soulignant également la problématique de la sous-couche illustrée par « ce qui est loin de moi ne me heurte pas ma conscience »…

« Quand je tapote sur mon téléphone j’ai le sang de ceux qui l’ont fabriqué sur les mains… »
Et de faire également le constat que plus personne ne peut faire seul et que la réponse doit être une œuvre collective.

« Aucun cerveau n’est capable d’être universel mais à plusieurs tout est possible… »

Pour cela il faut « Oser comprendre » et de lancer en exhortation :

« Ose te servir de ton entendement ».

En conclusion, le Président rappelle que l’Utopie est aussi synonyme de Liberté car émancipatrice, d’Egalité car elle promet à tous de vivre heureux et en harmonie le tout mis en mouvement par une Fraternité structuratrice d’une société plus juste et meilleure.

C’est le travail que mènent les Maçons et Maçonnes qui se réunissent en ce même lieu, lieu qui va se refermer pour un an, non sans y avoir semé durant ces trois jours, au fil des conférences, quelques graines qui, l’espèrent-ils, germeront au dehors…

Jean-Michel TRUONG reçoit un diplôme de membre d’honneur des Imaginales Maçonniques & Esotériques des mains du Président, Didier DESOR l’ayant reçu un peu plus tôt dans la journée.

Patrice LHOTE

Publié dans Informations