Le Marquis de Sade Franc-Maçon ?

Jacques Ravenne

Jacques Ravenne

Jacques RAVENNE est venu répondre samedi après-midi à la question désormais rituelle « Sade était-il Franc-Maçon ? ».

Une interrogation récurrente qui a fait florès depuis longtemps déjà. « C’est sans doute là l’imaginale de la franc-maçonnerie qui à plusieurs reprises depuis 1930 a tenté d’annexer le divin marquis» a répondu l’orateur du jour qui a remarqué « que  la fascination perdurait avec le temps, faute de grands nouveaux ».

Malgré des emprisonnements sous quatre régimes successifs (dont 14 années passées à la Bastille) et deux condamnations à mort, le marquis de Sade était avant tout un libertin qui alternait entre athéisme au sens philosophique du terme, érotisme et transgression religieuse, voire sacrilège.

Mais indéniablement, Sade n’était pas un assassin comme cela a été souligné à plusieurs reprises. Le marquis de Sade, parfois qualifié de « maçon sans tablier », aurait donc pu solliciter son entrée en franc-maçonnerie. Mais voilà, cela n’a jamais été le cas que ce soit selon les affirmations erronées d’un Frère parisien, que ce soit à la Loge des Neuf Sœurs, que ce soit encore avec Deterville ou encore à Londres le même jour que Montesquieu le 12 mai 1730. Mais là en l’occurrence, il s’agissait de son père puisque chronologiquement, il n’était pas encore né.

Décidément, le mythe de Sade, emblème libérateur des années 80, et son destin d’exception n’ont pas fini de surfer sur la vague des vrais fausses légendes.

Pierrick BALAUD

Publié dans Informations