Le Conte un réenchantement initiatique

Laurence Vanin

Laurence Vanin

Laurence Vanin commence son propos par l’origine du désenchantement qui serait apparu au 19°, résultat de la conscience malheureuse. Et par le fait d’être dans une société ou les incompétents réussissent mieux que les compétents et se reproduisent entre eux.

Quel sens donner à la vie ? On a différents rôles à jouer, c’est ce qui fait la vie.

Il y a un désaveux politique car il n’y a plus de courage politique, celui ci reste en demi teinte.
L’information n’a plus grand chose à nous dire, on ne fait que copier ce qui marche chez le concurrent. Par l’abrutissement de la pensée, on peut voir et produire l’apologie du fanatisme.

Le conte est un mythe de contre pouvoir qui peut permettre de former les enfants.

Avec le conte, on parle à tous,c’est un « symbolium » . Au départ, le symbole est séparé et une fois rassemblé, il a du sens ,il fait sens .Un symbole a une multifonction qui peut réenchanter le monde.

Laurence nous relate l’histoire de Winnie the Pooh (Winnie l’ourson) tout en analysant le rôle et l’attitude de chaque personnage ( Winnie, Porcinet, Bouriquet, Coco lapin……….).

Par exemple, le miel en haut de l’arbre que ne pouvait atteindre le gourmand Winnie lui est devenu accessible grâce au ballon que lui a apporté Bouriquet. Transposition : Seul, on ne peut s’élever !

Le conte est un moyen moderne de réenchantement.

Il faut oublier que l’on est mortel.

Il faut oublier le tragique de la vie et penser enchantement de la vie.

Il faut penser à se transcender.

Ne pas oublier qu’un conte c’est un moyen pour éveiller un enfant à quelque chose.

Publié dans Informations