La Coupe du Graal

frederic_vincent_01_300x225Frédéric VINCENT, théoricien de l’imaginaire

Pour la seconde année, Frédéric Vincent était de retour à Epinal avec cette année « La coupe du Graal ».

La première rencontre avec le Graal a été pour Frédéric Vincent le film d’Indiana Jones, « la dernière croisade » et la fameuse coupe d’émeraude et de saphir remplie de sang. Pour le chevalier de l’Ordre du Temple, le Graal doit rester là où il est. Le Graal, qu’on le veuille ou non, est un objet complexe. Les légendes arthuriennes fondent également le Graal tout autant que des personnages comme Superman et Batman. Au sein de ces dernières, il y a néanmoins des invariants morphologiques tout comme en franc-maçonnerie.

Et Frédéric Vincent de conter la légende de Perceval où le fils de la Veuve part en forêt avec trois javelots et les précieux conseils de sa maman. En chemin, il rencontre une damoiselle qu’il embrasse de force. Arrivé au château du roi Arthur, notre jeune héros trouve ce dernier dans ses pensées… Et le roi Arthur de lui conter ses malheurs desquels Perceval se désintéresse… son dessein étant de devenir Chevalier à l’armure rouge.

Perceval étant devenu chevalier, il écoute les conseils donnés, notamment celui qui consiste à garder le silence. Après une rencontre amoureuse au château de Beaurepaire, il poursuit sa quête…. pour arriver au château du Graal : le St-Graal est enfin devant lui ! Mais respectant les consignes, il se tait ! Après moult turpitudes, plusieurs personnages rencontré lui reprocheront de ne pas avoir posé de questions sur le fameux vase…. Décontenancé, il part alors pour cinq ans d’errance au cours desquelles il apprendra qu’il est le fils du roi Pêcheur !

Au-delà de cette histoire, Le Graal est-il la coupe qui a recueilli le sang du Christ ? Au plan symbolique, Young le définit comme étant le symbole de la mère. Chez Gilbert Durand, face au temps qui passe, face aux visages du temps, l’homme use de son imagination pour construire une soupape de sécurité. Frédéric Vincent nous en donne plusieurs représentations : St-Georges ou St-Michel tuant le dragon avec le glaive, dominant la mort, la transmutation des angoisses transformant par exemple le gouffre en image positive, la chute devenant descente et partant de là un plaisir ou bien encore l’euphémisation des symboles, où le dragon devenant peluche.

Au vase de vie est associé l’arbre de vie, assurant ainsi protection et bien-être. Mais attention, le contenant appelle le contenu, et dans cette affaire, le lien entre la coupe et le breuvage est essentiel. La vie ne serait-elle qu’un détachement des entrailles de la Terre avant un retour au bercail ? Et Frédéric Vincent de détailler les liens entre le coupe et le creux à l’exemple du cimetière ou du sépulcre maternel, paradis originel. La lance, symbolique masculin et la coupe, symbolique féminin, sont omniprésents… L’intériorisation aide de cette façon à postuler à une intériorité qui nous est propre…. La quête est donc omniprésente à l’exemple de la chanson de Brel que Frédéric Vincent va en conclusion fredonner avec une belle émotion !

L’inaccessible étoile nous est-elle toutefois impossible à atteindre ? Peu importe finalement, l’important étant assurément la quête du Graal qui prévaut en tous lieux et en tout temps.

Faut-il pour autant crucifier Dan Brown et l’interprétation différente du Graal qu’il émet dans les pages du « Da Vinci Code » ? Une version où il est question de « sang réal ». Pour Frédéric Vincent, en l’absence de vision rationnelle des choses, on est dans un monde médian et médiateur qui autorise toutes les imaginations. Le monde des Imaginales est donc le monde des icônes. Entre le monde empirique du sensible et le monde rigide des lois, l’imaginaire a toute sa place dans la quête du Graal. L’imaginale a pour vocation de réinterroger perpétuellement le monde des possibles sous la voûte du cosmos, c’est là tout l’objet de notre quête, celle que met en scène chaque année les Imaginales Maçonniques et Esotériques. Que contient la coupe du Graal ? Du sang, un fluide,…. les éventualités demeurent… et n’ont pas fini de nourrir le débat.

Pierrick BALAUD

Publié dans Informations