La conjuration des vengeurs…

du roman à la bande dessinée.

la_conjuration_des_vengeursRobert Anderson, historien et membre actif de la franc-maçonnerie s’inquiète de l’avenir de la Franc-maçonnerie depuis l’assassinat de la grande maîtresse de la grande loge universelle mixte. C’est la troisième fois en six mois qu’un grand-maître décède dans des circonstances mystérieuses. Anderson est désigné par ses pairs pour mener l’enquête en parrallèle de la police.
Il rejoint le capitaine Marc Delano, un policier asocial qui en s’intéressant au monde de la franc-maçonnerie va se heurter à un univers hermétique fondé sur des symboles et des messages cachés. Messages qu’il va devoir décoder s’il veut éviter que les grands maitres continuent de mourir les uns après les autres…
Malgré sa pugnacité atypique, Marc Delano ne peut que constater, impuissant, l’hécatombe des grands-maîtres. De son coté, Robert Anderson se heurte à un symbolisme inconnu de lui, celui d’une Franc-Maçonnerie noire inconnue. Mais tous deux aboutissent enfin dans leurs recherches à un curieux manifeste des neuf vengeurs.
Des vengeurs qui tueraient les grands-maitres parce qu’ils auraient trahi l’idéal maçonnique…
Des vengeurs qui viendraient, en ce siècle, venger la mort de leur Maître Hiram, tué par les « mauvais compagnons » que seraient les grands-maitres. Reste à comprendre qui sont ces vengeurs ?
Le roman « La conjuration des vengeurs », édité chez Dervy en 2006, a fait l’objet d’une adaptation en bande dessinée (« La vallée des hommes », « Les nobles voyageurs »).
Les crimes décrits dans le roman sont des crimes rituels basés sur les rites de la franc-maçonnerie noire (voir site http://fmnoire.free.fr), ouvrage paru chez Dervy sous le titre « La franc-maçonnerie noire révélée », d’un auteur anonyme, signant « un académicien sans académie ».