Générations du voyage initiatique en littérature et en franc-maçonnerie

jacques_viallebesset_300x225Jacques VIALLEBESSET est né en 1949 en Auvergne où il réside. Pseudonyme d’un éditeur de spiritualité et d’ésotérisme, franc-maçon, il s’est fait connaître comme co-auteur d’un roman La conjuration des vengeurs ( Dervy 2006), où il utilise tous les ressorts de l’imaginaire et de la symbolique maçonniques, adapté en bande dessinée sous le titre éponyme en 2010 chez Glénat ; également poète, il a déjà publié trois recueils.Il anime, par ailleurs, un blog d’anthologie de poésie .

Au-de là même du rôle joué par l’initiation dans la littérature et réciproquement, Jacques souligne la profonde similitude de fonctionnement existant entre le processus de lecture et le voyage initiatique.

L’Initié , avant d’entamer son voyage initiatique,doit subir l’épreuve difficile correspondant au travail ardu de rédaction de son testament philosophique. Ce premier travail partira en fumée mais n’annoncera pas une fin qui clôture mais une fin qui ouvre sur l’inconnu.

Le lecteur d’une œuvre romanesque est lui guidé dans son voyage qui lui fait visiter une contrée, une époque , une situation,des personnages mais le voyage ne s’arrête pas à la dernière page.

Dans les deux cas , après l’épreuve subie ou après la lecture terminée , commence la seconde étape du voyage intérieur pour interpréter ce qui vient d’être vécu ou lu .

Dans ce voyage intérieur comme on y est invité dans le vécu initiatique maçonnique comme dans le cas de la lecture, il s’agit inconsciemment , d’aller à la rencontre de son MOI intime par le biais de l’émotionnel.

L’initiation est le début d’un voyage individuel qui vise à la transformation de soi.

Le voyage initiatique inauguré dans la littérature occidentale par l’Odyssée d’Homère traverse toute l’histoire allant entre autre jusqu’au Seigneur des Anneaux de Tolkien.

Joseph Campbell a établi les structures archétypales du voyage initiatique dans son ouvrage « Le héros aux mille visages » . Celui ci est toujours structuré en douze étapes.

On retrouve ces douze étapes , d’une manière ou d’une autre dans tous les récits de voyage initiatique et ce sont pour Jacques , peu ou prou , ces mêmes douze étapes qui ponctuent la graduation maçonnique, avec des légendes appropriées correspondant au grade auquel on est initié.

Le voyage initiatique du héros est une quête qui lui permettra de s’affranchir de ses limites, quête mêlant des épreuves à surmonter ,des morts symboliques et une renaissance à un état de conscience plus élevé.

Vivre est le seul voyage initiatique qui importe ,qui nous apprend ce que c’est la vie elle même , qui est initiatique. C’est ce que tente de nous faire comprendre le voyage initiatique vécu comme le voyage initiatique lu , qui sont tous deux basés sur des mythes universels qui cherchent à nous faire répondre aux trois questions philosophiques fondamentales : D’où je viens , Qui je suis , Où vais je ?

Publié dans Informations