Membres d'Honneur

Des écrivains, des sociologues, des poètes, des scientifiques…
Depuis 2013, les Imaginales Maçonniques et Ésotériques d’Épinal ont suscité la participation d’intervenants dont certains ont une audience internationale affirmée.
Du fait de leur participation, ils ont tous été faits Membres d’honneur de l’association.

Gilbert Abergel a été Grand Maitre du Grand Orient de France, et ce durant 2 années, il est aujourd’hui  psychanalyste et vient nous parler d’une thématique très actuelle : « Expression ou répression de l’Imaginaire ». En corollaire à ce titre, il convient de souligner cet ajout important : « A propos de Bernard Maris ! ».
Notre Frère orateur de cet exposé, est très engagé au sein de la Laïcité ; il appartient à la Loge Roger Leray, où il côtoyé Bernard Maris, notre Frère disparu lors des événements de janvier dans les locaux de Charlie Hebdo.

Conférence :
2015 – « Expression ou Répression de l’Imaginaire ? à propos de Bernard Maris »

Alain Bauer est titulaire de la chaire de criminologie du Conservatoire National des Arts et Métiers, enseigne dans plusieurs universités françaises, au John Jay College of Criminal Justice de New York et à l’Université de droit de Pékin. Il a été président du Conseil d’orientation de l’observatoire national de la délinquance.

Conférence :
2013 – « Intrigues criminelles et franc-maçonnerie, entre fiction et réalité »
Déjeuner-débat :
2013 – « Crimes et Châtiments »

Diplômé en sciences politiques, Jak Bazino a vécu plusieurs années en Asie du Sud-est, dont quatre ans au Myanmar. Il a notamment collaboré à la rédaction d’un guide de voyage sur ce pays. Son travail, ainsi que sa passion pour la Birmanie et pour la photographie, l’ont amené à parcourir les quatre coins du pays, lui permettant de découvrir les aspects les plus authentiques et méconnus de la culture locale. Son intérêt pour l’histoire, pour l’ésotérisme et pour le Bouddhisme, l’ont conduit à étudier l’alchimie et les croyances birmanes. « Zawgyi, l’alchimiste de Birmanie » est son premier roman. Il est l’aboutissement de cinq années de recherches et concilie son amour du Myanmar avec celui de l’écriture.

Conférence :
2013 – « Initiation en Birmanie »

Philippe Benhamou est franc-maçon, membre de la Grande Loge de France depuis 1990. En 2005, il publie avec l’auteur américain Christopher Hodapp La Franc-maçonnerie pour les nuls aux Editions First. Le succès de ce livre destiné autant aux profanes qu’aux francs-maçons l’entraîne vers les joies de l’écriture.
Auteur, il s’imagine écrivain et rédige des nouvelles tirées de son expérience dans le monde ordinaire du travail quotidien (Mais que se passe-t-il derrière la porte fermée du bureau de votre collègue ?) ou inspirées par l’imaginaire symbolique du monde maçonnique.
Philippe Benhamou est chroniqueur régulier dans l’émission mensuelle 2 colonnes à la 1 : première et unique émission de webradio en direct sur la Franc-Maçonnerie, le symbolisme et l’ésotérisme – Radio DTC. Il collabore régulièrement à des revues d’histoire et de vulgarisation sur la franc-maçonnerie dans le but de mieux la faire connaître, de la démystifier mais aussi et surtout d’en montrer la beauté et la richesse symbolique.
Ses deux livres préférés sont Martin Eden de Jack London et Bouvard et Pécuchet de Flaubert. Le premier parce qu’il aime les marins qui écrivent et le deuxième parce qu’il dit qu’il va finir par leur ressembler.

Conférence :
2014 – « Sans ou 100 idées reçues sur la Franc-Maçonnerie »
2014 – « Jeux de rôle et drôles de jeux »

Georges Bertin est Docteur HDR en sciences sociales, retraité du CNAM des Pays de la Loire, président fondateur de Cercle d’études nouvelles d’anthropologie, Georges Bertin est membre de plusieurs sociétés savantes et d’études initiatiques. Essayiste conférencier, il a dirigé durant 10 ans la revue internationale Esprit Critique.
Ses derniers ouvrages parus : “De la loge aux réseaux, la franc-maçonnerie au défi des temps”, Cosmogone éditions, 2019. “Un imaginaire transculturel”, Cosmogone, 2018. “Entre caverne et lumière”, essai sur l’imaginaire en loge de francs-maçons, Cosmogone, 2017, prix Cadet Roussel. “De quête du Graal en Avalon”, préface de Fatima Gutierrez, Cosmogone, 2016.

Conférence :
2016 – « Graal et Chevaliers de la Table Ronde »
2016 – « Gestuelle à Compostelle »
2017 – « Entre caverne et lumière »
2018 – « Chamans et sorcières : croyances incorporations» »
2018 – « Fées et féeries »
2019 – « L’Humanisme face au mal absolu »

Céline Bryon-Portet est Maître de conférences HDR en Sciences de l’information et de la communication,
Ses travaux de recherche balaient le champ des représentations et dispositifs symboliques.
Ils s’interrogent notamment sur le pouvoir de l’imaginaire et du sacré dans les sociétés modernes et postmodernes, prétendument dominées par une approche rationaliste et technicienne, ainsi que sur les processus de construction de la réalité, des identités individuelles et communautaires auxquels ils participent.
Les principaux axes thématiques développés sont les suivants :
Communication des organisations :
la communication interne/externe et les médiations symboliques (objets et figures symboliques, récits mythiques, pratiques rituelles…) des organisations fermées, des sociétés secrètes ou institutions à caractère initiatique (armée, franc-maçonnerie, sectes, plus précisément, il s’agit d’analyser le rôle de ces dispositifs de communication et de médiation, mis en place à des fins de restructuration personnelle, de cohésion intragroupale, ou encore de motivation et de légitimation institutionnelle.
Etudes audiovisuelles :
les fictions du grand et du petit écran, notamment les séries télévisées et les œuvres cinématographiques, en tant qu’elles participent du processus de construction socioculturelle de la réalité et contribuent à modifier certaines de nos représentations.

Céline Bryon-Portet exerce mon métier d’enseignant-chercheur au sein de l’université de Toulouse, à l’INP-ENSIACET (Institut National Polytechnique-Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques et Technologiques) en ce qui concerne la partie enseignement, et au LERASS (Laboratoire d’Etudes et de Recherches Appliquées en Sciences humaines et Sociales) en ce qui concerne la partie recherche.

Conférence :
2015 – « Modernité de l’Utopie maçonnique »

Philosophe de formation, passionnée par l’histoire et la mythologie, les contes et le fantastique, Charlotte Bousquet est un auteur aux multiples facettes. Elle a publié des nouvelles dans différentes revues et anthologies, des articles universitaires, a participé à la création de plusieurs jeux de rôles, dont le récent Nécropolice, et n’aime rien tant que se jouer des étiquettes. Convaincue que le rôle d’un auteur est aussi de s’engager, elle a participé à plusieurs anthologies à vocation caritatives. Elle a également dirigé trois ans durant, au sein de CDS éditions, la collection Pueblos qui avait pour but d’aider des organismes humanitaires et écologiques à travers des anthologies thématiques comme « L », qui parle de la réalité de l’oppression des femmes. C’est aussi dans une veine que s’inscrivent Précieuses, pas ridicules, un essai drôle et informé en faveur de l’égalité des sexes, et Rouge tagada, un superbe roman graphique pour la jeunesse qui a eu une presse dithyrambique.
2009 voit l’entrée de Charlotte Bousquet en littérature jeunesse, avec La Marque de la bête, une impressionnante relecture de Peau d’âne. 2010 voit la parution de son premier roman historique, Noire lagune et de Llorona on The Rocks, un court roman de bit-lit, âpre et révolté, qui parle de Ciudad Juarez, la ville où des centaines de femmes sont tuées depuis des années dans l’indifférence quasi générale. Pour le fric ? Pour le sexe ? Pour le fun ? Pour leurs organes ? Assez en tout cas pour que des journalistes inventent un néologisme : féminicide.
Charlotte Bousquet s’est aussi fait remarquer avec sa trilogie de L’Archipel des Numinées, une fantasy sombre et brillante qui lui a valu, pour Cytheriae, le prix Elbakin 2010 et le prix Imaginales 2011 (meilleur roman, meilleure illustration). La récente réédition en poche d’Arachnaé, de Cytheriae puis de Matricia (Mnémos) – ce dernier à paraître en mai – lui a gagné un nouveau public.
Au sommaire de Magiciennes et Sorciers, de Victimes et Bourreaux et de Reines et dragons, les anthologies des Imaginales 2010, 2011 et 2012, Charlotte Bousquet est désormais sollicitée par la plupart des anthologistes.
La Peau des rêves, cinq volumes de SF post-apocalyptique dont la publication a débuté avec Nuit tatouée (Prix Imaginales des collégiens 2012), et Le dernier ours (Rageot), un thriller écologique survolté, ont été bien accueillis par la critique et les lecteurs. Ses trois romans historiques (Princesse des os, Noire lagune, Venenum) ont confirmé son talent de raconteuse d’histoires. Après Proie idéale et À l’oreille d’Atlas, la trilogie Lune et l’ombre, qui mêle fantastique, peinture et quête d’identité, marque son retour à l’imaginaire.
Sélectionnée en 2012 pour le Prix du livre numérique présidé par Bernard Werber, Charlotte Bousquet est l’une des valeurs sûres de la nouvelle génération de l’imaginaire français.

Conférence :
2015 – « Beaux temps sur les Utopies »

Jack Chollet, né en 1944, à Angers, père de trois enfants, est domicilié avec son épouse à Dombasle-sur-Meurthe. Ce kinésithérapeute de campagne à la retraite, qui a exercé pendant quarante-six ans son art dans la plaine des Vosges, dit toujours que son ancien métier a eu cet avantage sans pareil de lui permettre d’approcher et de connaître tous les strates de la société humaine. Il confie que cette immersion profonde dans les blessures de l’âme de ses patients ne l’a pas laissé indemne car elle l’a conforté dans la tolérance et la compréhension. Quand il n’écrit pas, il fait de longues promenades le long du canal de la Marne au Rhin ou s’adonne à la lecture et la recherche pour la préparation de futurs livres historiques en rapport avec la franc-maçonnerie. Il a aussi publié un roman et travaille actuellement à la préparation d’un autre.

Conférences :
2016 – « Une Chanson de Geste maçonnique en Lorraine »
2017 – « Voyage de la Franc-Maçonnerie sur Lunéville »
2018 – « Les francs-maçons de Bruyères au siècle des Lumières »

Didier Convard débute comme dessinateur et crée plusieurs personnages dont Isabelle Fantouri, animée à quatre mains avec André Juillard. Il crée Cranach de Morganloup avec Jean-Luc Vernal dans Tintin en 1982. Aux éditions Glénat, il succède à François Bourgeon sur Brunelle et Colin. Il écrit et dessine Les Héritiers du Soleil dans Vécu et Chats dans Circus (publiée en albums chez Glénat puis Dargaud). Scénariste, il écrit Neige pour Christian Gine dans Tintin puis pour Glénat, Fripounet et Marisette pour Gremet, Mathieu Lamy et Last de nouveau pour Gine, adapte Sherlock Holmes pour Pierre Brochard.
Il continue l’exploration des méandres du Triangle Secret, avec I.N.R.I., Hertz et enfin Les Gardiens du Sang. Il écrit également Le Protocole du tueur pour Denis Falque, le magnifique polar historique Vinci, l’Ange brisé pour Gilles Chaillet, Tanâtos pour Jean-Yves Delitte, et lance une nouvelle série d’aventure au charmé délicieusement rétro pour Jean-Christophe Thibert : Kaplan & Masson. En 2010, il fait renaître sa série culte Neige sous le trait de Didier Poli et Jean-Baptiste Hostache. À partir de 2012, Didier Convard signe également avec Éric Adam le scénario d’albums autour du patrimoine historique français : Panthéon, le tombeau des dieux endormis, Le Pendule de Foucault, Versailles, ainsi que Vercingétorix (collection « Ils ont fait l’Histoire »), Marco Polo (collection « Explora ») et la série dérivée du Triangle secret : Hertz.

Conférence :
2015 – « Complot et Triangle Secret »

Psychologue clinicien, puis directeur dans le médico-social, Jean-Claude Couturier commence des recherches historiques en 1996. Franc-maçon depuis plus de 30 ans à la loge de Saint-Jean de Jérusalem, il s’intéresse à l’histoire de sa Loge, puis plus globalement à l’histoire de la maçonnerie en Lorraine et en France. Il a publié une vingtaine d’article sur la Franc-maçonnerie. En 2000, il y a écrit « Charles Bernardin, figure emblématique du Grand Orient de France », publié chez Messene et a collaboré à l’encyclopédie de la Franc-maçonnerie, Le Livre de poche.
Nous vivons je depuis 150 ans sous le buste de Marianne. Les principes républicains qui semblait acquis, sont aujourd’hui des enjeux pour de nombreux citoyens. C’est lorsque les périls menacent qu’il devient indispensable de connaître sa propre histoire, permettant ainsi de poursuivre le combat.
Ce combat pour la République, les maçons l’ont mené dans et hors des Loges depuis les origines de la Franc-maçonnerie.
Il était plus que nécessaire d’écrire une histoire de la Maçonnerie en Lorraine, de raconter les luttes qui permirent d’asseoir la démocratie. Luttes contre le racisme et l’antisémitisme, la xénophobie et le nationalisme, le cléricalisme, lutte pour la laïcité, la défense des Droits de L’Homme, le suffrage universel, la démocratie.
Ses ouvrages sont d’une actualité saisissante. Le travail historique documenté est impressionnant. Il vient combler un manque, car aucun livre d’une telle ampleur sur la Franc-maçonnerie en Lorraine n’a jamais été écrit.

Conférence :
– « 2016 – « Gesticulation maçonnique »

Lionel Davoust vit aujourd’hui à Rennes. Ingénieur halieute de formation, son diplôme en poche, il s’est consacré à plein temps à sa passion de toujours, la littérature. D’abord critique, il a été rédacteur en chef de revue puis traducteur (aux éditions L’Atalante), avant de se lancer dans l’écriture de fiction.
Tantôt cruel, ironique ou émouvant, Lionel Davoust aime alterner genres, discours et traitements tout en restant fidèle à sa patrie de toujours, l’imaginaire.
Nouvelliste exigeant, Lionel Davoust publie ses textes aux côtés des plus grands et au sommaire des revues et des anthologies les plus prestigieuses. Sa première publication professionnelle (Tuning Jack, Galaxies n° 34), en 2004, a été finaliste du Prix Rosny aîné et d’autres nominations ont vite confirmé un talent très sûr.
Entré en fantasy, Lionel Davoust s’est rapidement acquis l’estime de ses pairs et un public déjà fIdèle. Fréquemment sollicité par les anthologistes, il a obtenu en 2009 le prix Imaginales pour L’Île close, qui a ensuite été publiée aux États-Unis dans l’anthologie Interfictions 2. Par la suite, toutes ses nouvelles ont été saluées, tant par la critique que par les lecteurs.
Au sommaire de Rois et Capitaines, Magiciennes et Sorciers puis Victimes et Bourreaux (anthologies Imaginales-Mnémos), il est ensuite passé de l’autre côté du miroir, co-dirigeant Reines et dragons, Elfes et assassins puis Bardes et sirènes. Il a également publié, en 2010, deux ouvrages remarqués : un recueil de nouvelles (L’Importance de ton regard) et un court roman (La Volonté du Dragon).
Lionel Davoust s’est lancé en 2011, avec Léviathan : la Chute, dans une série de trois thrillers mâtinés d’aventure et d’ésotérisme. Il y démontre qu’il sait, sans renoncer à ses exigences, s’adresser au grand public, comme le montre sa présence à France Inter, puis dans l’émission littéraire de TF1, « Au Field de la nuit ». Les deux suites, La Nuit (2012) et Le Pouvoir (2013) ont connu un fort retentissement dans la presse nationale.

Conférence :
2015 – « Que fait-on du Léviathan aujourd’hui ? »

Originaire d’Epinal, Laurent Dehaffreingue a suivi des études supérieures de gestion. Aujourd’hui à la tête d’un bureau de contrôle d’attractions foraines, il poursuit par ailleurs des études de théologie.

Conférence :
2018 – « On ne naît pas franc-maçon, on le devient, et on y croit »

Didier DESOR, professeur des Universités.
Enseigne les Neurosciences du Comportement. à la Faculté des Sciences, Université Henri Poincaré, dans les parcours de Biologie.
Enseigne également à l’Université Nancy2, dans les parcours de Psychologie et de Sciences Cognitives.
Ses recherches portent, principalement,sur le comportement animal, plus particulièrement le développement du comportement chez le rat, ainsi que le comportement social.
Dans cette optique, il a développé le modèle social dit des « rats plongeurs », dans lequel il montre que, face à une contrainte exercée par le groupe, les individus se spécialisent : certains se mettent à voler la nourriture que les autres sont allés chercher. Ce modèle, popularisé dans les romans de Bernard Werber (« les fourmis » …) a été transposé à l’homme dans le cadre d’une collaboration avec les psychologues de nancy 2. il pose le problème de l’exploitation du travail de certains individus par leurs congénères, et soulève un grand nombre de question, dont certaines touchent à la morale.

Conférences :
2015 – « Les Rats : Nos Frères »
2015 – « Les Utopies  à l’épreuve des Sciences »
2016 – « Gestuelle et Gestuelle maçonnique »
2019 – « Spécisme et Post-Humanisme »

Après des études de droit à Lyon puis Paris, Dominique Douay entre en 1970 dans l’administration du trésor public. Parallèlement, il dirige l’hebdomadaire Drôme-Demain, lié au Parti Socialiste, et commence à écrire de la science-fiction : sa première nouvelle, « Les Ides de Mars » est publiée dans Fiction en 1973, puis sa nouvelle « Thomas », elle aussi publiée par Fiction, remporte le Grand Prix de la science-fiction française en 1975.
Durant les années 1970, il publiera une dizaine de romans et de recueils de nouvelles dans la mouvance de la science-fiction politique de gauche de cette époque, à l’instar de Jean-Pierre Andrevon et Joël Houssin. Pendant la même période, il publie également de nombreuses nouvelles, tant dans la presse spécialisée que dans les quotidiens et écrit de nombreuses critiques, notamment pour Politique Hebdo et dont il devient un collaborateur régulier au cours des années 1978-1982.
Les années 1990 marqueront une rupture provisoire avec l’écriture : il se consacre alors à l’enseignement et à la formation. Enseignement à l’université, notamment comme maître de conférence associé à l’Institut d’Études Politiques de Lyon, formation d’élus locaux et de fonctionnaires territoriaux dans les pays d’Europe de l’Est, pour le compte de l’Union européenne, puis en Afrique francophone et lusophone pour le compte de la Fondation Jean Jaurès, alors dirigée par Gérard Collomb, futur maire de Lyon. Il ne revient à l’écriture qu’en 2008 avec la nouvelle « Chambre d’hôte » publiée par la revue Fiction. Il fait son véritable retour en 2014, en commençant une série de rééditions et d’inédits chez les Moutons électrique.

Conférence :
2016 – « Générations passées, Générations à venir, Générations perdues : quand la science–fiction revisite l’histoire de l’homme »

Éric Giacometti, est un journaliste et romancier français. Il est actuellement chef de service au Parisien, il a effectué de nombreuses enquêtes dans des domaines divers. Spécialisé dans l’investigation dans les milieux médicaux et pharmaceutiques entre 1997 et 2002, il a enqueté sur les grandes affaires de santé publique. Il est l’auteur avec son ami Jacques Ravenne de la série des commissaire Antoine Marcas.

Conférences :
2013 – « Les Illuminati: théories du complot et fantasme maçonnique »
2013 – « Les Arcanes du Triangle secret »
2014 – « Les illuminati »
2016 – « L’Empire du Graal »

Joël Gregogna, Avocat honoraire, est un passionné d’ésotérisme, de bandes dessinées , de voile et de littérature. Spécialiste de l’auteur Hugo Pratt, il a publié Corto l’initié et La Venise de Hugo Pratt aux éditions Dervy ainsi que Les arcanes du Triangle secret sur l’œuvre de Didier Convard .Son amour de la croisière et de l’ésotérisme lui a inspiré un périple initiatique titré Vitriol océan ( éditions Véga)

Conférence :
2013 – « La Venise Maçonnique autour d’Hugo Pratt »
2013 – « BD, Imaginaire et Franc-maçonnerie »
2013 – « Les Arcanes du Triangle secret »

Lauric Guillaud est Professeur émérite des universités, américaniste, directeur de colloques à Cerisy-la-Salle et membre des amis de Jean-Charles Pichon et de l’œil du Sphynx.
Il a publié, entre autres : “Histoires secrètes de l’Amérique”, Grancher, 2014. “Les Détectives de l’étrange”, éditeur : Manuscrit, 2007.?“La Terreur et le Sacré : La nuit gothique américaine”, éd. Michel Houdiard 2007. “Le Nouveau Monde : Autopsie d’un mythe”, Michel Houdiard, 2007.? “Les imaginaires du Nouveau Monde” (avec Georges Bertin) Mens sana, 2008.

Conférences :
2016 – « Les Graals africains »
2017 – « Voyages initiatiques aux mondes perdus aux XIXe et XXe siècles : Rider Haggard, Conan Doyle et Percy Fawcett »
2018 – « 400 ans de croyances en Amérique du nord» »
2018 – « Imaginal de l’Apocalypse »
2019 – « L’Humanisme à l’épreuve de l’Ouest américain « 
2019 – « Le Post-Humanisme et le retour des monstres »

Ancien Grand-Maitre du Grand Orient de France (2016-2017), Christophe Habas dirige le service de Neuro-Imagerie Diagnostique et Fonctionnelle du Centre National d’Ophtalmologie de l’Hôpital des Quinze-vingts à Paris, où il se partage entre activités cliniques et activités de recherche fondamentale. Titulaire d’un doctorat en sciences cognitives, il collabore avec l’Université de Stanford (USA) et l’Hôpital Erasme à Bruxelles. Particulièrement intéressé par les problèmes de naturalisation de « l’esprit » et de la conscience, il a porté au sein du Grand Orient de France une réflexion sur le Transhumanisme et les rapports entre Science et Philosophie.

Conférence :
2019 – « Entre Humanisme et Post-Humanisme : le Transhumanisme ? »

Jean-Philippe Jaworski a « fait un peu d’archéologie » comme il dit, puis suivi des études de lettres modernes. Agrégé de lettres modernes, il enseigne actuellement à Nancy, dans un lycée fort connu du centre ville.
Jaworski a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion. En 2004, une nouvelle fait dire à quelques spécialistes attentifs qu’une belle plume venait d’éclore en Lorraine…
En 2007, un éditeur exigeant ose publier Janua Vera, un recueil de nouvelles de fantasy, a priori voué à un simple succès d’estime… Un site Internet de fans d’imaginaire aura raison avant tous les autres et lui décerne son Prix annuel. Actu SF, le site d’imaginaire le plus fréquenté du Net, sonne aussitôt l’alerte. La plupart des professionnels laissent dire… Mais, entre temps, le bouche à oreille a fait son office et, en moins d’un an, le tirage est épuisé. Aussitôt, Gallimard décide de le rééditer dans sa célèbre collection de poche, Folio.
Gagner la guerre, son premier roman, va laisser sans voix presque tout ce que la critique française compte encore de compétences… Les lecteurs de Janua Vera, déjà conquis, vont retrouver le personnage de Benvenuto Gesufal, tueur à gages cynique et habile, devenu un narrateur particulièrement bien placé pour nous révéler les intrigues et les crimes qui se nouent dans chaque grande famille de Ciudalia ! Le ton, machiavélique, du roman est donné par la quatrième de couverture, qui reprend l’un de ces morceaux de bravoure que Don Benvenuto accumulera au long des chapitres pour le plus grand plaisir du lecteur.

Conférence :
2015 – « Évasion et écriture mytho poétique »

Enseignant de formation, Joseph JOS, d’origine martiniquaise, a été professeur de lettres classiques à Paris puis en Guadeloupe où il a été chargé de cours de littérature contemporaine au « Centre International d’Etudes françaises » de l’Université de Bordeaux puis de l’Université des Antilles et de la Guyane.
Il est ensuite nommé Conseiller culturel d’abord à l’Ambassade de France à Panama (où il a été chargé de cours de littérature à l’Université de Panama et de la formation des professeurs de Français panaméens) puis à l’Ambassade de France à Sao Paulo (Brésil), en charge de la formation des professeurs de Français des Etats de Sao Paul et du Parana.
De retour au pays natal, Joseph JOS rejoint l’Education Nationale où il occupe diverses fonctions (administratives) : directeur de cabinet, puis conseiller de recteurs, chef d’établissements.

Conférence :
2014 -« Religion en conserve dans la Caraibe:Santeria cubaine et Vaudou haïtien »

Daniel Keller Directeur Général du Groupe Nep-Car, concessionnaire Renault-Dacia regroupant 180 salariés.
Son parcours prestigieux l’amènera de l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay Saint Cloud d’où il sortira Agrégé des Lettres Modernes à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales où il obtiendra un DEA de Sociologie.
Puis diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, il rejoindra l’Ecole Nationale d’Administration (Promotion Saint Exupéry).
Normalien et Enarque, Daniel Keller enseigne d’abord la Sociologie à l’Université d’Aix en Provence puis devient Administrateur civil au Ministère de l’Economie et des Finances à Bercy de 1994 à 1999.
En 2000 il rejoint le Groupe Renault et exerce ses fonctions de Directeur tant en France qu’à l’étranger.
Président Fondateur de l’Association Fontenay-Laïcité, Daniel Keller est également Membre de l’Observatoire International de la Laïcité et du Cercle Ramadier.
Daniel Keller, Grand maître du Grand Orient de France en 2013 et réélu en 2014, a été initié Maçon en 1996 dans sa Loge « Vérité-Ni Dieu Ni Maître » à l’Orient de Paris IV.

Conférence :
2015 – « Modernité de l’Utopie maçonnique »

Gérald Krebs né à Nancy en 52, publia au sein d’une association un trimestriel consacré à la BD entre 79 et 85, avant de s’orienter, jusqu’à ce jour, vers les cultures traditionnelle d’Afrique Noire qu’un long cycle d’expositions aux thèmes très variés cherche à promouvoir, les « Goutte d’Afrique ».

 
Conférence :
2018 – « Les fétiches africains en personne »

Essayiste et chroniqueur littéraire (à Marianne notamment), lui-même franc-maçon, Laurent Kupferman est l’auteur de plusieurs ouvrages remarqués sur la franc-maçonnerie (en collaboration avec Emmanuel Pierrat) : “Les Grands Textes de la franc-maçonnerie décryptés”, First, 2010 ; “Ce que la France doit aux francs-maçons et ce qu’elle ne leur doit pas”, First, 2012 ; “Le Paris des francs-maçons”, Cherche-Midi, 2013).

Conférence :
2019 – « Humanisme : rassembler ce qui est épars ? »

Alain-Jacques Lacot est éditeur de l’ésotérisme et de la franc-maçonnerie. Sous son pseudonyme, Jacques Viallebesset, il a publié un roman, « La conjuration des vengeurs », thriller ésotérique adapté en bandes dessinées (La vallée des hommes, Les nobles voyageurs) aux éditions Glénat. En poésie, ses poèmes sont présents dans de nombreuses revues , il a publié « L’écorce des coeurs » aux éditions Le nouvel Athanor et prépare un nouveau recueil « Le pollen des jours »

Conférences :
2013 – « La littérature maçonnique »
2014 – « Jeux de rôle ou drôles de jeux en Franc-Maçonnerie »

Gilles Laporte est un pur vosgien né le 13 août 1945 à Igney, dans la maison paternelle. Scolarisé à Thaon-les-Vosges puis à Épinal, il publie un premier recueil de poèmes à l’âge de 23 ans. En marge de ses activités professionnelles, dans le commerce, le recrutement, la communication et la formation, il ne cesse d’écrire poèmes, romans, pièces de théâtre, contes pour enfants.
En 1983, il reçoit le Prix Emile-Moselly de la nouvelle pour Les Étoiles de Plaimont, et en 1984 le prestigieux Prix Erkmann-Chatrian pour Le Moulin du roué. En 1997 encore, il réussit un beau doublé avec Les Dernières Violettes de La Mothe, Prix Plume de Vair et Prix de l’Académie Stanislas.
Gilles Laporte est aussi réalisateur de téléfilms (Les Chardons de la colline, 1983) et de documentaires comme Le Sable du rêve, La Mothe, la colline oubliée ou Baccarat ou Les Verres du Tsar (1980), film qui figure parmi les collections du Musée des Arts et Traditions populaires à Paris.
Gilles Laporte a été président de l’Union des Écrivains vosgiens de 1993 à 1996 et préside actuellement le Prix Erckmann-Chatrian. Il se consacre à présent entièrement à la peinture et à l’écriture. Julie Victoire première bachelière de France, a eu un écho mérité : finaliste du Prix Brantôme de la biographie historique et du Prix Jean d’heurs du roman historique, ce splendide portrait de femme a obtenu le Prix Maurice Barrès 2008. Le Loup de Métendal (Presses de la Cité, 2010), évoque la période 1840-1920, dans les Vosges, sur fond d’antisémitisme, un temps partagé entre l’art (l’École de Nancy, la céramique, les grés flammés de Rambervillers) et la guerre (1870 et 14-18).
La Fontaine de Gérémoy (2011) a pour cadre la naissance de l’industrie des eaux de Vittel, tandis que Cantate de cristal, paru aux Presses de la Cité en 2012, se déroule à Baccarat.

Conférence :
2014 – « Julie-Victoire Daubié et les autres… des femmes solaires

Hélène Larbaigt est née à Pau en 1984. Passionnée d’histoire, d’histoire des arts et de littérature ancienne, elle est diplômée en Histoire Médiévale à la Sorbonne. Ses récits fantastiques en clair-obscur, réunissent la tradition et la modernité, le merveilleux et les peurs de l’enfance, ondulant entre poésie, humour anglais et cruauté. Férue de dessin, mais sans formation aux Beaux-Arts, elle se lance en autodidacte dans l’illustration de son univers entre ombres et lumières, sous l’incitation de ses proches. Elle a publié en 2011 un premier livre illustré : Les Aventures d’un goubelin en pays de Broe. Son deuxième livre, l’Etrange Cabaret, est sorti aux Editions Mnémos en novembre 2014. Elle réalise également des travaux d’illustration pour le monde de l’édition ainsi que celui de la musique.

Conférence :
2018 – « Fées et féeries »

Né le 26 octobre 1953 au Mans dans la Sarthe, David Le Breton fait ses études supérieures de psychologie pathologique à Angers puis à Paris. Après un DESS, il obtient en 1987 son Doctorat d’Etat en sociologie. Il débute sa carrière professionnelle en 1981 en tant que chargé de cours dans plusieurs universités notamment à l’université catholique d’Angers et à celle de Bruxelles. Maître de conférences, il enseigne à partir de 1989 la sociologie à l’université de Strasbourg, et de 1992 à 1995 à l’université de Nanterre. Il est membre de l’Institut universitaire de France et également chercheur au laboratoire «Cultures et Sociétés en Europe ». En 2007, il publie son premier roman noir « Mort sur la route » qui reçoit le Prix Polar Michel Lebrun. Il est spécialiste dans les représentations et les mises en jeu du corps humain, ses recherches sont toujours marquées par une quête personnelle remontant à son adolescence.

Conférence :
2017 – « Marcher : éloge des chemins de la lenteur »

Henri Lœvenbruck est né à Paris. Il vit à présent à Colombes, dans la banlieue parisienne. Journaliste, musicien et écrivain, il a fondé Science-Fiction Magazine avec son ami Alain Névant avant de se consacrer pleinement à l’écriture. Après avoir tenu le poste de rédacteur en chef de ce magazine pendant trois ans, il se consacre désormais à l’écriture de romans et de scénarios pour le cinéma, avouant son penchant pour la Fantasy qui l’a fait connaître comme écrivain, et surtout aujourd’hui comme l’un des maîtres du thriller.

Conférences :
2013 – « L’apothicaire et la Gnose »
2013 – « L’inspiration maçonnique dans mes livres »

Michel Maffesoli, né le 14 novembre 1944 à Graissessac, est un sociologue français.
Ancien élève de Gilbert Durand et de Julien Freund, professeur émérite à l’université Paris-Descartes, Michel Maffesoli a développé un travail autour de la question du lien social communautaire, de la prévalence de l’imaginaire et de la vie quotidienne dans les sociétés contemporaines, contribuant ainsi à l’approche du paradigme postmoderne.
Ses travaux encouragent le développement des sociologies compréhensive et phénoménologique, en insistant notamment sur les apports de Georg Simmel, Alfred Schütz, Georges Bataille et Jean-Marie Guyau.

Conférence :
2017 – « Du nomadisme, vagabondage initiatique »

Jean-Luc Marcastel, auteur d’imaginaire assumé, cède, pour une fois à l’autobiographie :
« C’est en l’an 1969 (celui où l’on a marché sur la Lune, mais c’est une coïncidence), que je naquis en la bonne ville d’Aurillac, dans le sauvage département du Cantal (mais si vous connaissez, l’équivalent français de la Cimmerie de Conan).
Or, comme tout habitué de la météo le sait, le climat de notre beau pays est rude. Les hivers y sont longs, on y cultive donc plus les activités d’intérieur (la lecture, l’écriture, le dessin, le point de croix, le macramé, la gastronomie lourde et d’autres qu’on ne citera pas ici car les enfants ne sont pas couchés…) que la bronzette ou le Beach Volley… Bref, j’ai eu tout le temps de me perdre et de me retrouver dans les pages de Dumas, Hugo, Seignolle, Lovecraft, Tolkien, Henneberg, Céline, Leigh Brackett, Edmond Hamilton, C.J.Cherry, j’en oublie… À lire les mots des autres, j’ai bien vite eu envie de coucher les miens par écrit, et commencé, dès 10 ans, à consigner sur papier mes propres histoires. Cette passion, depuis, ne m’a plus lâchée, et a, je dois l’avouer, pris le pas sur la plupart de mes autres activités, au grand dam de mes professeurs de sciences et de mathématiques dont je mettais les cours à profit pour rédiger mes livres ! »
En 1989, Jean-Luc Marcastel s’installe à Toulouse. Dans cette ville rose qu’il aime tant, il entame des études d’histoire. Après un rapide crochet par Béthune, dans le Pas-de-Calais, notre auteur s’installe dans sa Cimmerie natale. Après quelques années en qualité d’enseignant, mais préférant toujours raconter ses histoires que celles des manuels scolaires, Jean-Luc Marcastel se consacre enfin totalement à son œuvre, avec des ouvrages qui rencontrent un vrai succès public, comme Le Dernier Hiver, roman de science-fiction apocalyptique (Hachette). Depuis, romans et séries s’enchaînent.

Conférence :
2018 – « Imaginal de l’Apocalypse »

Né en 1963, diplômé en philosophie et sciences des religions, auteur de romans policiers et de science-fiction qui ont reçu plusieurs prix, traduit aux USA, Xavier Mauméjean écrit aussi pour la jeunesse, la télévision et la radio (France Culture). Il vit dans le Nord avec son épouse et leur fille, Zelda.
Également éditeur, il a dirigé successivement deux belles collections pour la jeunesse, “Royaumes perdus“ puis “Pandore”.

Conférence :
2019 – « L’Humanisme à l’épreuve de l’Ouest américain »

Jean-Luc Maxence, né en 1946, est un poète, écrivain et éditeur français. Son activité éditoriale à la maison Nouvel Athanor qu’il dirige est orientée vers la défense de la poésie contemporaine tout comme les revues qu’il a fondées : Présence et Regards et Les Cahiers du Sens. Il a publié plusieurs recueils de poésie ainsi que des essais sur la toxicomanie, les écrivains séropositifs ou encore des études sur René Guénon ou Carl Gustav Jung. En tant qu’éditeur, il a fait paraître des anthologies de poésie mystique (1999) et maçonnique (2007).

Conférence :
2014 – « Poésie, Imaginaire et franc maçonnerie »

Manuel Picaud est l’un des principaux critiques de la BD contemporaine. Membre de l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée et Rédacteur en chef du site Auracan.com , il a écrit plus de quatre mille articles consacrés au neuvième art . Avec Joêl Gregogna, il signe son premier essai BD, imaginaire et franc-maçonnerie aux Editions Dervy.

Conférence :
2013 – « Art Royal et 9° Art »
2013 – « BD, Imaginaire et Franc-maçonnerie »

Emmanuel Pierrat est écrivain et avocat spécialiste de la propriété intellectuelle et de la censure, conservateur du musée du Barreau de Paris, auteur d’essais et de romans, collectionneur. Il a notamment publié Le Livre noir de la censure (éditions du Seuil) et Paris, ville érotique (Parigramme). Du même auteur (entre autres) : Le Bonheur de vivre en Enfer, Maren Sell, 2004 ; Le Livre des livres érotiques, Le Chêne, 2007 ; Le Livre noir de la censure, Seuil, 2008 ; Troublé de l’éveil, Fayard, 2008 ; Maître de soi, Fayard, 2010 ; Paris, ville érotique, Parigramme, 2013.

Conférence :
2018 – « Croire en l’homme : Pierre Simon, humaniste et médecin d’exception »

Stefan Platteau est l’auteur francophone du surgissement mythique. Il revient aux fondations de la fantasy, à cet exotisme magique fait de splendeurs, de fascinations, de terreurs, où l’on tremble devant les dieux, où les actes surnaturels se paient au prix fort, où l’on ne ressort pas indemne des combats. L’auteur y parvient grâce à un allié de poids : une plume charnue et pleine d’âme. Salué dès son premier ouvrage par de grandes figures de l’imaginaire (Ayerdhal, Jean-Philippe Jaworski, Justine Niogret…), Stefan Platteau sait mêler dans ses textes subtilité du récit, humanité des personnages et souffle de l’aventure.

Conférence :
2018 – « Des Ogres et des Astres »

Jacques Ravenne, ami depuis plus de vingt-cinq ans avec Eric Giacometti, ils ont inauguré leur collaboration littéraire en 2005 avec Le rituel de l’ombre, premier opus de la série consacrée aux enquêtes du commissaire franc-maçon Antoine Marcas. Ont ensuite suivi Conjuration Casanova, Le frère de sang et La croix des assassins ; Apocalypse, Lux Tenebrae, Le Septième Templier, Le Temple noir, Fleuve noir, coll. « Thriller ».

Conférences :
2013 – « Les Illuminati: théories du complot et fantasme maçonnique. »
2013 – « Pourquoi nous avons choisi un héros policier et franc-maçon »
2014 – « Les illuminati »
2014 – « Sade franc maçon »
2015 – « Le Divin Marquis… »
2016 – « L’Empire du Graal »
2017 – « Le voyage en Russie des Archives Maçonniques »
2018 – « Occultisme nazi entre réalité et fantasme »
2019 – « Le Totalitarisme est-il un Humanisme ?

Professeur agrégé de philosophie en Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles de Strasbourg, Référent Laïcité. Chargé de missions d’Inspection et de formations (Education nationale / Ministère de la Justice). Thierry Receveur est chargé de cours à l’université de Nancy II, responsable de formation, professeur à l’Ecole Supérieure d’Art de Lorraine, membre du groupe de Réflexion éthique d’Epinal.

Conférence :
2017 – « Le corps marchant »

Richard Rognet, est le fils d’une mère institutrice et d’un père mécanicien dans l’industrie textile, il prend goût à la lecture dès son enfance et écrit ses premiers poèmes à l’âge de douze ans. Diplômé de l’École Normale d’Instituteurs de Mirecourt, il étudie ensuite les Lettres à l’Université de Nancy. Il publie son premier recueil en 1966. En 1969, il devient enseignant à l’École Normale de Mirecourt puis à Épinal avant d’intégrer le Collège Jules-Ferry comme professeur de Lettres jusqu’à sa retraite en 2002. Sa rencontre avec Alain Bosquet en 1971 marque pour lui une étape importante dans son parcours de poésie. Il perd son père en 1991, année où il entre à l’Académie Mallarmé. En 1994, il devient Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres. Il obtient en 2002 le Grand prix de Poésie de la Société des gens de lettres pour l’ensemble de son œuvre, déjà récompensée par de nombreux prix et traduite en italien, en espagnol, en allemand, en russe, en bulgare…

Conférences :
2014 – « Entre terre et ciel »
2016 – « Glorification poétique du corps »
2018 – « Les frôlements infinis du monde »

Jean-Michel TRUONG, Né à Wasselonne en Alsace, d’un père d’origine vietnamienne et d’une mère alsacienne 2, Jean-Michel Truong fait des études de psychologie et de philosophie à l’Université Louis Pasteur et l’Université Marc Bloch de Strasbourg.
Ancien enseignant et chercheur au Groupe d’Etudes et de Recherches sur la Science de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg (GERSULP)4, il est cogniticien, expert en intelligence artificielle 5.
Fondateur, avec Alain Bonnet et Jean-Paul Haton, de Cognitech, première société européenne spécialisée en intelligence artificielle6, il a été consultant en innovation et transfert de technologie, et a enseigné jusqu’en juin 2007 à l’École centrale Paris5.
En 1983, il dépose le mot « cognitique »7 à l’INPI. Il définit le terme « cognitique » comme « discipline scientifique et pratique technique, branche de l’informatique, qui a pour objet l’acquisition et la représentation formelle des connaissances et des modes de raisonnement, en vue de leur simulation à l’aide d’ordinateurs ». Il décrit le métier de spécialiste de la cognitique pour la première fois en 1988 dans un article du Monde Informatique8. La promotion 2011 de l’Ecole nationale supérieure de cognitique porte son nom 9.
Travaillant en Chine depuis 1991, il conseille des entreprises européennes de haute technologie (télécommunications, aérospatiale) désireuses d’investir dans ce pays. En marge de son activité d’expertise et de conseil, il est romancier et essayiste.

Conférences :
2015 – « Les Utopies à l’épreuve des Sciences »
2019 – « Spécisme et Post-Humanisme »

Laurence Vanin est titulaire de la Chaire Smart City : Philosophie & Éthique et membre du comité d’experts du Smart Deal présidé par Marco Landi. Cette philosophe, essayiste, docteur en philosophie politique et épistémologie, enseigne à l’Université Côte d’Azur à Nice. Membre du Groupe de Recherche Supérieur de la Catalogne en Droit constitutionnel Européen à l’Université Autonome de Barcelone (SGR 767), elle dirige avec D. Rémi la collection scientifique “De Lege Feranda” chez E.M.E, « Chemins de pensée », “Chemins de pensée juridique”, “L’École des Savoirs” aux Éditions Ovadia. Elle anime par ailleurs des pauses philo et forums destinés au grand public. Elle a commis de nombreux ouvrages.

Conférences :
2014 – « Fantasy philosophique »
2015 – « Le conte : un réenchantement initiatique ? »
2015 – « Hobbes : Le Léviathan au plan philosophique »
2016 – « Glorification philosophique du corps »
2016 – « Générations passées, Générations à venir, Générations perdues : quand la science–fiction revisite l’histoire de l’homme »
2017 – « Le voyage ou la quête de soi »
2018 – « La foi en l’homme : Anthropologie et philosophie d’après le livre de la Jungle »
2018 – « Qu’est-ce qu’être sceptique ? »
2019 – « L’Humanisme à l’heure de la Smart City »
2019 – « La ville à l’épreuve du Post-Humanisme »

Journaliste et écrivain, Claude Vautrin est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, ainsi qu’en Lettres et en sociologie. Ses reportages ont conduit cet ancien lauréat de la Fondation Zellidja dans les cinq continents, notamment lors de périodes de crise (Nouvelle-Calédonie, Irlande du Nord, Palestine, Liban, Yémen, guerre ex-Yougoslavie, Géorgie, Chili…). Il n’en est pas moins attaché aux médias de proximité. Rédacteur en chef de Massif des Vosges Magazine, il travaille à Vosges Télévision, tout en collaborant à divers titres, notamment comme chroniqueur. Il a écrit plusieurs romans Liqueur noire, la paix yougoslave, Aqua Vosges Connection (Gérard Louis), nouvelles et récits, parmi lesquels L’URSS, Encyclopédie Clartés, Entrepreneurs en mouvement (éditions Autrement), Haïda Gwaï, le corbeau créateur (Une page à l’autre)…

Conférence :
2013 – « La Macumba ou l’intuition de l’Univers »
2014 – « Entre terre et ciel »
2015 – « Un reporter au pays de l’utopie »
2017 – « Mapuche, voyage vers le futur »
2018 – « On ne naît pas franc-maçon, on le devient, et on y croit »
2019 – « Corée du Nord : l’homme maître de son destin ! »

Jacques Viallebesset est le nom de plume d’Alain-jacques Lacot, éditeur de l’ésotérisme et de la franc-maçonnerie. Sous son pseudonyme, il a publié un roman, La conjuration des vengeurs, thriller ésotérique adapté en bandes dessinées (La vallée des hommes, Les nobles voyageurs) aux éditions Glénat. En poésie, ses poèmes sont présents dans de nombreuses revues , il a publié L’écorce des coeurs aux éditions Le nouvel Athanor et prépare un nouveau recueil Le pollen des jours.

Conférences :
2013 – « La Conjuration des Vengeurs du roman à la bande dessinée »
2014 – « Poésie, Imaginaire et franc maçonnerie »
2015 – « Poésie et Ré-enchantement »
2016 – « Glorification poétique du corps »
2016 – « Générations du voyage initiatique en littérature et en franc maçonnerie… »

Frédéric Vincent est psychanalyste, docteur en sociologie, chercheur au CeaQ (Centre d’Etudes sur l’Actuel et le Quotidien) à l’Université Paris V René Descartes et secrétaire général de l’association des psychanalystes européens (APE). Dans la continuité des penseurs du cercle Eranos (Jung, Eliade, Durand), ses recherches tentent de décrire un panorama des rêveries initiatiques qui inondent nos sociétés contemporaines. Star Wars, Avatar, Lord of the ring, Harry Potter, World of Warcraft sont autant de productions imaginaires qui démontrent la perdurance des mythes, des symboles, des rites magico-religieux et autres images sacrées malgré la volonté iconoclaste et démythisante de nos institutions surplombantes, héritières de l’idéologie prométhéenne.

Conférences :
2015 – « Le Ré-enchantement Initiatique du Monde »
2015 – « Beaux temps sur les Utopies »
2016 – « Glorification du corps initiatique Une voie pour l’Occident »
2016 – « La Coupe du Graal »
2016 – « Attouchements, Signes de Reconnaissance et Technique du Corps, une Retribalisation du Monde »
2017 – « Le voyage du héros d’Hiram à Dark Vador ; marcher, méditer »
2018 – « Les chevaliers Jedi et la Force : une nouvelle croyance? »
Fréderic Vincent 2018 – « Des Ogres et des Astres »
2019 – « Le soulèvement des machines Hiram vs Terminator »
2019 – « L’initiation maçonnique face à la révolution transhumaniste »