Gilles LAPORTE

gilles_laporte_150 Gilles Laporte est un pur vosgien né le 13 août 1945 à Igney, dans la maison paternelle. Scolarisé à Thaon-les-Vosges puis à Épinal, il publie un premier recueil de poèmes à l’âge de 23 ans.

En marge de ses activités professionnelles, dans le commerce, le recrutement, la communication et la formation, il ne cesse d’écrire poèmes, romans, pièces de théâtre, contes pour enfants.

En 1983, il reçoit le Prix Emile-Moselly de la nouvelle pour Les Étoiles de Plaimont, et en 1984 le prestigieux Prix Erkmann-Chatrian pour Le Moulin du roué. En 1997 encore, il réussit un beau doublé avec Les Dernières Violettes de La Mothe, Prix Plume de Vair et Prix de l’Académie Stanislas.

Gilles Laporte est aussi réalisateur de téléfilms (Les Chardons de la colline, 1983) et de documentaires comme Le Sable du rêve, La Mothe, la colline oubliée ou Baccarat ou Les Verres du Tsar (1980), film qui figure parmi les collections du Musée des Arts et Traditions populaires à Paris.

Gilles Laporte a été président de l’Union des Écrivains vosgiens de 1993 à 1996 et préside actuellement le Prix Erckmann-Chatrian. Il se consacre à présent entièrement à la peinture et à l’écriture.

Julie Victoire première bachelière de France, a eu un écho mérité : finaliste du Prix Brantôme de la biographie historique et du Prix Jean d’heurs du roman historique, ce splendide portrait de femme a obtenu le Prix Maurice Barrès 2008. Le Loup de Métendal (Presses de la Cité, 2010), évoque la période 1840-1920, dans les Vosges, sur fond d’antisémitisme, un temps partagé entre l’art (l’École de Nancy, la céramique, les grés flammés de Rambervillers) et la guerre (1870 et 14-18).

La Fontaine de Gérémoy (2011) a pour cadre la naissance de l’industrie des eaux de Vittel, tandis que Cantate de cristal, paru aux Presses de la Cité en 2012, se déroule à Baccarat.